À Grenoble, les salariées de Derichebourg-Elior ne veulent pas être baladées

Une trentaine de salariées en charge du nettoyage de locaux administratifs à Grenoble pour le groupe Elior-Derichebourg entament leur quatrième semaine de grève ce lundi. Un mouvement qui a débuté lorsque 13 d’entre elles ont reçu des lettres de mutations forcées.

À Grenoble, les salariées de Derichebourg-Elior ne veulent pas être baladées
Une trentaine de salariées en charge du nettoyage de locaux administratifs à Grenoble pour le groupe Elior-Derichebourg entament leur quatrième semaine de grève ce lundi. Un mouvement qui a débuté lorsque 13 d’entre elles ont reçu des lettres de mutations forcées.