À Grignon, l’accueil de réfugiés politiques déclenche une vague d’intox et de racisme pilotée par l’extrême droite

La ville des Yvelines a abrité pendant trois semaines une centaine de réfugiés politiques venus d’Afrique. Entre fake news et racisme, l’extrême droite a tenté d’instrumentaliser le sujet quand les habitants, eux, ont pris la nouvelle avec bienveillance et solidarité.

À Grignon, l’accueil de réfugiés politiques déclenche une vague d’intox et de racisme pilotée par l’extrême droite
La ville des Yvelines a abrité pendant trois semaines une centaine de réfugiés politiques venus d’Afrique. Entre fake news et racisme, l’extrême droite a tenté d’instrumentaliser le sujet quand les habitants, eux, ont pris la nouvelle avec bienveillance et solidarité.