Agressions sexuelles dans l’armée : « Le mot d’ordre, c’est ne pas faire de vagues »

La quartier-maître de première classe Manon Dubois a quitté l’armée après avoir subi une agression sexuelle. Son agresseur a été puni de dix jours d’arrêt et de 600 € d’amende de dommages et intérêts. Une sanction très loin d’être à la hauteur de la faute, pour la députée Laetitia Saint-Paul, qui prône l’impunité zéro.

Agressions sexuelles dans l’armée : « Le mot d’ordre, c’est ne pas faire de vagues »
La quartier-maître de première classe Manon Dubois a quitté l’armée après avoir subi une agression sexuelle. Son agresseur a été puni de dix jours d’arrêt et de 600 € d’amende de dommages et intérêts. Une sanction très loin d’être à la hauteur de la faute, pour la députée Laetitia Saint-Paul, qui prône l’impunité zéro.