Elections européennes 2024 : conservateurs en tête, poussée limitée de l’extrême droite… ce qu’il faut retenir du scrutin dans l’ensemble de l’Union européenne

Les dixièmes élections européennes rendent leur verdict. Du 6 au 9 juin, 51 % des électeurs européens se sont rendus aux urnes pour choisir les membres du nouveau Parlement, selon les premières estimations de l’institution. Un chiffre légèrement supérieur à celui du précédent scrutin il y a 5 ans (50,6 %). Les conservateurs restent en […] L’article Elections européennes 2024 : conservateurs en tête, poussée limitée de l’extrême droite… ce qu’il faut retenir du scrutin dans l’ensemble de l’Union européenne est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Elections européennes 2024 : conservateurs en tête, poussée limitée de l’extrême droite… ce qu’il faut retenir du scrutin dans l’ensemble de l’Union européenne
   touteleurope.eu
Un millier de journalistes étaient présents dans l'hémicycle du Parlement européen à Bruxelles pour suivre l'annonce des résultats au niveau européen - Crédits : Toute l'Europe
Un millier de journalistes étaient présents dans l’hémicycle du Parlement européen à Bruxelles pour suivre l’annonce des résultats au niveau européen - Crédits : Toute l’Europe

Les dixièmes élections européennes rendent leur verdict. Du 6 au 9 juin, 51 % des électeurs européens se sont rendus aux urnes pour choisir les membres du nouveau Parlement, selon les premières estimations de l’institution. Un chiffre légèrement supérieur à celui du précédent scrutin il y a 5 ans (50,6 %).

Les conservateurs restent en tête

Merci aux électeurs qui ont accordé leur confiance au Parti populaire européen et en ont fait une fois de plus la force politique la plus puissante du Parlement européen”, s’est félicitée la présidente de la Commission européenne et cheffe de file des conservateurs, Ursula von der Leyen. Selon les estimations du Parlement européen, le groupe de la droite conservatrice enregistrerait quelques députés supplémentaires au sein de ses rangs (189, contre 177 avant le scrutin).

Les partis nationaux affiliés au Parti populaire européen (PPE) arrivent en tête dans un nombre importants d’Etats. A commencer par l’Allemagne, le pays d’Ursula von der Leyen. L’alliance entre la CDU et la CSU obtiendrait un peu plus de 30,2 % des voix pour 30 des 96 sièges réservés au pays. En Pologne, la coalition du Premier ministre Donald Tusk sort également en tête du scrutin (38,2 % et 21 sièges), tout comme le Parti populaire espagnol (34,2 % et 22 sièges) ou encore Nouvelle Démocratie, la formation du chef du gouvernement grec Kyriákos Mitsotákis (29 % et 7 sièges). Les conservateurs arrivent également en tête dans les 3 pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) ainsi qu’en Finlande.

Ensemble, avec d’autres, nous construirons un rempart contre les extrêmes de gauche et de droite”, a également indiqué Ursula von der Leyen depuis le siège du PPE. Candidate à un nouveau mandat à la tête de la Commission européenne, celle-ci semble pouvoir compter sur une majorité avec plus de 400 sièges attribués à son groupe, aux sociaux-démocrates et aux libéraux de Renew sur les 720 élus du futur Parlement européen.

Progression de l’extrême droite

L’extrême droit européenne progresse quant à elle dans un certain nombre d’Etats membres. Outre la victoire du Rassemblement national en France (31,5 % des voix), les partis eurosceptiques gagnent du terrain comme en Autriche, où le Parti de la liberté arrive en tête et double le nombre de ses sièges (6) au Parlement européen. Sans surprise, Fratelli d’Italia de la Première ministre Giorgia Meloni arrive également premier et fait plus que doubler le nombre d’eurodéputés (23, contre 10 avant les élections européennes).

Malgré une fin de campagne mouvementée (et une exclusion du groupe Identité et Démocratie au Parlement), l’AfD enregistre également une forte progression en Allemagne (15,9 % et 16 sièges) et se place deuxième. En revanche, les partis de la coalition gouvernementale menée par le SPD du chancelier Olaf Scholz enregistrent de lourds revers.

Aux Pays-Bas, le Parti pour la liberté de Geert Wilders enregistre une forte percée en envoyant 7 représentants au Parlement européen (contre un seul élu en 2019).

Certains partis d’extrême droite connaissent cependant des déconvenues. En Hongrie, le Fidesz de Viktor Orbán fait moins bien qu’en 2019 avec 44 % des voix, contre 53 % il y a cinq ans. Même constat pour les ultraconservateurs du parti polonais Droit et Justice, qui perdent 7 eurodéputés (20 sièges avec 32 % des voix). Les Démocrates de Suède ne se hissent quant à eux qu’au quatrième rang pour les élections européennes et récoltent 3 sièges.

Les sociaux-démocrates stables, les Verts et les libéraux en baisse

Les partis de centre gauche conservent le deuxième effectif du Parlement avec 135 parlementaires, contre 139 dans le Parlement européen sortant. Les sociaux-démocrates connaissent ainsi un sursaut au Portugal, où ils remportent l’élection d’une courte tête (32,3 % des voix et 8 sièges) après avoir échoué de peu lors des élections législatives en mars dernier.

Les Suédois placent également les sociaux-démocrates en première position (25,1 % et 5 sièges), tout comme les Maltais (44,7 % et 3 sièges).

Les partis écologistes sont en revanche à la peine. S’ils arrivent en tête au Danemark (17,2 % et 3 sièges), ils devraient reculer d’une vingtaine de sièges au sein de l’hémicycle européen, passant de 71 à 52 membres selon la projection de l’institution.

Même constat pour le troisième groupe au Parlement européen, les centristes de Renew Europe, qui perdent eux aussi près de vingt sièges dans le futur hémicycle avec 83 élus dont 13 français.

Enfin, l’extrême gauche se maintient en dernière place avec 37 députés européens, contre 35 dans le Parlement européen sortant.

Quels sont les paris arrivés en tête dans chaque Etat membre ?

Si elle n’a que peu d’influence sur la composition du nouveau Parlement européen, la carte des partis arrivés en tête donne en revanche un aperçu des choix opérés par les électeurs dans chacun des Etats membres.

Consultez notre dossier spécial Elections européennes 2024

L’article Elections européennes 2024 : conservateurs en tête, poussée limitée de l’extrême droite… ce qu’il faut retenir du scrutin dans l’ensemble de l’Union européenne est apparu en premier sur Touteleurope.eu.