Elections européennes 2024 : qui sont les 81 candidats français élus eurodéputés ?

Les résultats des élections européennes en France étant connus, on peut désormais annoncer l’identité des 81 futurs eurodéputés français. A l’issue du scrutin, les 81 sièges d’eurodéputés français sont répartis à la proportionnelle, entre toutes les listes qui récoltent au moins 5 % des suffrages exprimés. A partir des résultats, il est possible de déterminer […] L’article Elections européennes 2024 : qui sont les 81 candidats français élus eurodéputés ? est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Elections européennes 2024 : qui sont les 81 candidats français élus eurodéputés ?
   touteleurope.eu
81 représentants de la France intégreront le Parlement européen à l'issue des élections européennes du 9 juin 2024 - Crédits : Fred Marvaux / Parlement européen
81 représentants de la France intégreront le Parlement européen en juillet 2024 - Crédits : Fred Marvaux / Parlement européen

Les résultats des élections européennes en France étant connus, on peut désormais annoncer l’identité des 81 futurs eurodéputés français.

A l’issue du scrutin, les 81 sièges d’eurodéputés français sont répartis à la proportionnelle, entre toutes les listes qui récoltent au moins 5 % des suffrages exprimés. A partir des résultats, il est possible de déterminer le nombre de sièges qui sera alloué à chaque liste, et donc les candidats qui deviendront ou resteront députés européens.

Attention cependant : les résultats définitifs seront communiqués plus tard par le ministère de l’Intérieur. Ils permettront de valider définitivement l’élection des candidats concernés.

Rassemblement national : quels candidats élus députés européens ?

Au soir du 9 juin, la liste du Rassemblement national a obtenu 31,4 % des suffrages exprimés. Le parti d’extrême droite hérite ainsi de 30 sièges au sein du prochain Parlement européen, contre 23 à l’issue des élections de 2019.

Compte tenu de ces résultats, les 30 premiers candidats de la liste d’extrême droite sont élus. Parmi eux, on retrouve 9 eurodéputés sortants : Jordan Bardella (1ère position), Mathilde Androuët (4e), Jean-Paul Garraud (5e), Thierry Mariani (9e), Philippe Olivier (11e), Catherine Griset (14e), Virginie Joron (16e), Marie Dauchy (22e) et France Jamet (30e). A noter, l’élection d’Alexandre Varaut, ex-eurodéputé (1999-2004) du Mouvement pour la France (MPF), qui figurait à la 13e place de la liste.

D’autres personnalités découvriront les bancs de l’hémicycle. C’est par exemple le cas de l’essayiste Malika Sorel (2e), de l’ancien directeur de Frontex Fabrice Leggeri (3e) ou du syndicaliste policier Matthieu Valet (7e). De nombreux élus locaux et régionaux du Rassemblement national vont grossir les troupes de la délégation du RN, comme Gilles Pennelle (15e), conseiller régional de Bretagne, ou Julien Sanchez (17e), maire de Beaucaire et conseiller régional d’Occitanie.

Majorité présidentielle : quels candidats élus députés européens ?

La liste de la majorité présidentielle, emmenée par Valérie Hayer, rassemblait Renaissance, le MoDem, Horizons, l’Union des démocrates et indépendants (UDI) ainsi que le Parti radical. Elle a finalement recueilli 14,6 % des voix.

Avec ce résultat, l’alliance centriste obtient 13 sièges de parlementaires européens. Un nombre en net recul comparé aux élections européennes de 2019, qui avaient permis aux centristes d’envoyer 23 députés à Strasbourg.

Les 13 premiers candidats de la liste ont donc été élus au soir du 9 juin. Parmi eux, on retrouve essentiellement des eurodéputés sortants. A commencer par la présidente du groupe Renew Europe au Parlement européen Valérie Hayer (1ère), l’ancien journaliste Bernard Guetta (2e) et Marie-Pierre Vedrenne (3e). Suivent le président de la commission de l’Environnement de l’institution Pascal Canfin (4e), Nathalie Loiseau (5e), Sandro Gozi (6e), Fabienne Keller (7e), Laurence Farreng (9e), Gilles Boyer (10e), Christophe Grudler (12e) et Stéphanie Yon-Courtin (13e). L’ancien sapeur-pompier Grégory Allione (8e) et la candidate de l’UDI Valérie Devaux (11e) viennent compléter ce contingent.

Les députés européens Jérémy Decerle (14e) et Max Orville (18e) ne retrouveront toutefois pas leur mandat. La présidente de l’Office français de la biodiversité (OFB) Sylvie Gustave-dit-Duflo (15e), le président du Parti radical Laurent Hénart (16e) et l’ancienne secrétaire d’Etat Bérangère Abba (17e) n’ont pas été élus. Tout comme le président des Jeunes avec Macron, Ambroise Méjean (20e).

Parti socialiste – Place publique : quels candidats élus députés européens ?

En 2019, la liste du Parti socialiste et de Place publique avait envoyé 6 représentants au Parlement européen. La délégation double ses effectifs : 13 sièges de députés européens reviennent à la liste socialiste, après avoir obtenu 13,8 % des voix.

Parmi les candidats qui siègeront à Strasbourg, figurent les eurodéputés sortants Raphaël Glucksmann (1er), Nora Mebarek (2e), Aurore Lalucq (4e) et Christophe Clergeau (5e).

Le secrétaire général du PS Pierre Jouvet (3e), la maire de Feyzin Murielle Laurent (6e), l’ancien député Jean-Marc Germain (7e), la présidente des Jeunes socialistes Emma Rafowicz (8e), le chercheur Thomas Pellerin-Carlin (9e) et la porte-parole du PS Chloé Ridel (10e) vont également faire leur entrée au Parlement européen. C’est aussi le cas des conseillers régionaux de Nouvelle-Aquitaine, Eric Sargiacomo (11e), et d’Occitanie, Claire Fita (12e), ainsi que de François Kalfon (13e). L’élue des Hauts-de-France Sarah Kerrich-Bernard (14e) et le conseiller départemental de Seine-Saint-Denis Daniel Guiraud (15e) ne siègeront pas au sein de l’hémicycle strasbourgeois.

La France insoumise : quels candidats élus députés européens ?

Petite progression pour La France insoumise. Aux élections européennes de 2019, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon avait fait entrer ses 6 premiers candidats au Parlement européen. Avec 9,9 % des voix cette année, LFI obtient 9 sièges. La délégation de la gauche radicale française gagne ainsi 3 élus au Parlement européen.

La coprésidente du groupe de La Gauche au Parlement européen et tête de liste pour ces élections, Manon Aubry, retrouvera les bancs de l’hémicycle. Le président de la commission du Développement région, Younous Omarjee (2e position), Marina Mesure (3e), Leïla Chaibi (5e) et l’ancien eurodéputé EELV Damien Carême (8e) poursuivront aussi leur travail de député européen.

La délégation insoumise pourra compter sur de nouvelles têtes. L’inspecteur du travail Anthony Smith (4e) et la juriste pro-palestinienne Rima Hassan (7e) vont bientôt découvrir leur nouveau rôle. Tout comme Arash Saeidi (6e) et Emma Fourreau (9e).

Les Républicains : quels candidats élus députés européens ?

Les troupes des Républicains au Parlement européen perdent quelques forces à l’issue du scrutin du 9 juin. Le parti conservateur obtient 7,3 % des suffrages et 6 élus, contre 8 représentants lors de la législature 2019-2024.

Deux eurodéputés sortants vont faire leur retour au sein du groupe du Parti populaire européen (PPE). Il s’agit de la tête de liste, François-Xavier Bellamy et de Nadine Morano (6e). Quatre élus sortants ne renouvelleront pas leur mandat : Brice Hortefeux (7e), Nathalie Colin-Oesterlé (8e), Anne Sander (10e) et Geoffroy Didier (11e). A l’inverse, l’agricultrice Céline Imart (2e) et le général Christophe Gomart (3e) obtiennent chacun un siège.

De leur côté, le patron des Jeunes Républicains, Guilhem Carayon (9e), ou la vice-présidente du parti de droite, Emmanuelle Mignon (12e), échouent à entrer au Parlement européen.

Les Ecologistes – EELV : quels candidats élus députés européens ?

Avec 5,5 % des suffrages exprimés le soir du 9 juin, Les Ecologistes ont réussi à dépasser la barre des 5 % nécessaires pour envoyer des représentants à Strasbourg. Ils obtiennent ainsi 5 élus, un chiffre bien inférieur au nombre de l’ancienne délégation verte, qui comptait 12 eurodéputés.

Les eurodéputés Marie Toussaint (1ère), David Cormand (2e) et Mounir Satouri (4e) ont été élus. De leur côté, la conseillère municipale de Lille, Mélissa Camara (3e), et la sociologue Majdouline Sbai (5e) obtiennent un mandat au Parlement européen.

L’aventure européenne se termine pour l’instant en ce qui concerne les sortants Benoît Biteau (6e), Caroline Roose (7e) et Claude Gruffat (12e). En 9e position de la liste, l’ancienne “Gilet jaune” Priscillia Ludosky ne siègera pas au Parlement européen.

Reconquête : quels candidats élus députés européens ?

Le parti d’Eric Zemmour a frôlé de peu le seuil pour obtenir des élus, enregistrant un peu moins de 5,5 % des voix. La liste de Marion Maréchal a finalement remporté 5 sièges au Parlement européen.

Les premiers de la liste ont donc été élus : Marion Maréchal (1ère), Guillaume Peltier (2e), Sarah Knafo (3e) et l’eurodéputé Nicolas Bay (4e) siègeront dans l’hémicycle strasbourgeois. C’est aussi le cas de la présidente du Mouvement conservateur, Laurence Trochu (5e).

Les suivants n’ont pas eu cette chance. Le président du mouvement de la jeunesse zemmouriste, Stanislas Rigault (6e), le polémiste Jean Messiha (8e) ou l’élu de Nice et de région PACA, Philippe Vardon (10e), ne feront pas leur entrée au Parlement européen.

Consultez notre dossier spécial Elections européennes 2024
Consultez notre dossier spécial Elections européennes 2024

L’article Elections européennes 2024 : qui sont les 81 candidats français élus eurodéputés ? est apparu en premier sur Touteleurope.eu.