En Algérie, la classe politique prise de court par l’élection anticipée

L’annonce jeudi de la tenue d’une élection présidentielle « anticipée » le 7 septembre, trois mois avant la date initialement prévue, soulève des questions sur les motivations d’une telle décision.

En Algérie, la classe politique prise de court par l’élection anticipée
L’annonce jeudi de la tenue d’une élection présidentielle « anticipée » le 7 septembre, trois mois avant la date initialement prévue, soulève des questions sur les motivations d’une telle décision.