En annonçant pouvoir s’allier à l’extrême droite, Ursula von der Leyen prête à un pacte avec le diable ?

Alors que les tractations débuteront ce 11 juin, la présidente sortante de la Commission européenne s’est dite prête à une alliance avec les nationalistes. Les socialistes, les Verts et les libéraux ont déjà fait savoir qu’ils s’opposeraient à la collaboration avec l’extrême droite. Sa nomination pourrait également faire débat parmi les chefs d’État.

En annonçant pouvoir s’allier à l’extrême droite, Ursula von der Leyen prête à un pacte avec le diable ?
   humanite.fr
Alors que les tractations débuteront ce 11 juin, la présidente sortante de la Commission européenne s’est dite prête à une alliance avec les nationalistes. Les socialistes, les Verts et les libéraux ont déjà fait savoir qu’ils s’opposeraient à la collaboration avec l’extrême droite. Sa nomination pourrait également faire débat parmi les chefs d’État.