“En récompensant le populisme des extrémistes, Emmanuel Macron a perdu son sang-froid”

En décidant de dissoudre l’Assemblée nationale après la déroute de son parti aux élections européennes, le président français prend un gros risque, juge Stefan Kornelius, chef du service politique de la “Süddeutsche Zeitung”, un quotidien allemand classé à gauche. Peut-être même commet-il une imprudence.

“En récompensant le populisme des extrémistes, Emmanuel Macron a perdu son sang-froid”
   courrierinternational.com
En décidant de dissoudre l’Assemblée nationale après la déroute de son parti aux élections européennes, le président français prend un gros risque, juge Stefan Kornelius, chef du service politique de la “Süddeutsche Zeitung”, un quotidien allemand classé à gauche. Peut-être même commet-il une imprudence.