Européennes 2024 : après le score historique du RN et l’annonce de la dissolution par Macron, la gauche tente de s’unir

Ce qu’il faut retenir de ces élections européennes, tant en France qu’en Europe : Devant le score du RN et celui de la liste qu’il soutenait, arrivée derrière, Emmanuel Macron a décidé à la stupeur générale de dissoudre l’Assemblée nationale. Le premier tour des législatives se tiendra le 30 juin, le second se tiendra le 7 juillet. Cette décision met un coup d’arrêt à tous les travaux en cours, du projet de loi sur la fin de vie au règlement budgétaire ainsi qu’aux commissions d’enquête, mais aussi les négociations autour de la loir sur le dégel du corps électoral en Kanaky-Nouvelle-Calédonie. La participation aux élections européennes a atteint en France un record dimanche en métropole avec entre 52 et 53% selon les instituts de sondage.   Ce scrutin consacre la première place au Rassemblement national (RN) avec 31,36 %  selon le ministère de l’Intérieur, face au camp d’Emmanuel Macron (14,60 %). Le PS-Place publique recueille 13,83 %, la FI 9,89 %, Les Républicains 7,24 %, les Eco

Européennes 2024 : après le score historique du RN et l’annonce de la dissolution par Macron, la gauche tente de s’unir
   humanite.fr

Ce qu’il faut retenir de ces élections européennes, tant en France qu’en Europe :

  • Devant le score du RN et celui de la liste qu’il soutenait, arrivée derrière, Emmanuel Macron a décidé à la stupeur générale de dissoudre l’Assemblée nationale. Le premier tour des législatives se tiendra le 30 juin, le second se tiendra le 7 juillet. Cette décision met un coup d’arrêt à tous les travaux en cours, du projet de loi sur la fin de vie au règlement budgétaire ainsi qu’aux commissions d’enquête, mais aussi les négociations autour de la loir sur le dégel du corps électoral en Kanaky-Nouvelle-Calédonie.
  • La participation aux élections européennes a atteint en France un record dimanche en métropole avec entre 52 et 53% selon les instituts de sondage.  
  • Ce scrutin consacre la première place au Rassemblement national (RN) avec 31,36 %  selon le ministère de l’Intérieur, face au camp d’Emmanuel Macron (14,60 %). Le PS-Place publique recueille 13,83 %, la FI 9,89 %, Les Républicains 7,24 %, les Ecologistes 5,50 %, et Reconquête5,47 %. Derrière, les listes n’atteignent pas les 5% et n’obtiennent donc pas d’élus : le PCF obtient 2,36 % et les autres listes 9,75 %, dont l’alliance rurale de Jean Lassalle (2,35 %), le Parti animaliste (2 %), ou encore Lutte Ouvrière (0.49 %).
  • L’ensemble des listes d’extrême droite frôlent les 40% et s’imposent dans des électorats jusque-là rétifs, comme les retraités ou les cadres, mais également les jeunes.
  • Selon une projection d’Europe Elects, un agrégateur indépendant de sondages et de données, le centre-droit du PPE devrait obtenir 184 sièges (+6), le centre-gauche du S&D 136 (-4) et les libéraux de Renew 88 (-14). Les conservateurs de l’Ecr ont 73 sièges (+5). Toujours selon les premières projections d’Europe Elects, la droite de l’Id prévoit 67 sièges (+8), les Verts/Ale 56 (-16) et la gauche 36 (-1). Avec 80 sièges (+31), les non-inscrits deviendraient le quatrième groupe en importance.
  • En Espagne, Finlande ou Belgique notamment, les listes de gauche obtiennent de bons résultats.