La France “n’est pas un îlot”, c’est une démocratie occidentale en crise comme les autres

Si l’arrivée de l’extrême droite aux portes du pouvoir en France peut s’analyser comme un “vote colère” et un “vote identitaire”, elle traduit une dynamique plus large, propre aux démocraties libérales occidentales, explique “L’Orient Le Jour”. Celles-ci sont gagnées par la double peur du “grand déclassement” et du “grand remplacement”.

La France “n’est pas un îlot”, c’est une démocratie occidentale en crise comme les autres
Si l’arrivée de l’extrême droite aux portes du pouvoir en France peut s’analyser comme un “vote colère” et un “vote identitaire”, elle traduit une dynamique plus large, propre aux démocraties libérales occidentales, explique “L’Orient Le Jour”. Celles-ci sont gagnées par la double peur du “grand déclassement” et du “grand remplacement”.