Le “bad boy” de l’art Damien Hirst a-t-il le droit d’antidater ses œuvres ?

Le Britannique de 58 ans a utilisé la date de “conception”, dans les années 1990, de trois œuvres créées bien plus tard, en 2017. Une initiative en rupture avec les usages et synonyme de “trahison”, fustige le quotidien “The Guardian”, à l’origine de ces révélations.

Le “bad boy” de l’art Damien Hirst a-t-il le droit d’antidater ses œuvres ?
Le Britannique de 58 ans a utilisé la date de “conception”, dans les années 1990, de trois œuvres créées bien plus tard, en 2017. Une initiative en rupture avec les usages et synonyme de “trahison”, fustige le quotidien “The Guardian”, à l’origine de ces révélations.