Un an après la déflagration Credit Suisse, les investisseurs s'arrachent les « CoCos »

Le marché de la dette subordonnée bancaire est totalement rétabli, y compris celui des titres Additional Tier One (AT1) ou « CoCos ». Deux mois après le choc, les banques ont progressivement repris leurs émissions. La demande pour ces titres qui offrent au moins 7 % de rendement est plus forte que jamais.

Un an après la déflagration Credit Suisse, les investisseurs s'arrachent les « CoCos »
Le marché de la dette subordonnée bancaire est totalement rétabli, y compris celui des titres Additional Tier One (AT1) ou « CoCos ». Deux mois après le choc, les banques ont progressivement repris leurs émissions. La demande pour ces titres qui offrent au moins 7 % de rendement est plus forte que jamais.